La distribution numérique

La distribution numérique

En progression constante depuis l’avènement des géants numériques à l’instar d’Itunes, la distribution en ligne fait presque office d’incontournable. Encore faut-il maitriser les rouages de ces canaux modernes de manière à en maximiser les retombées sur votre projet artistique. En effet, il ne suffit pas de déposer vos titres sur Zimbalam pour être assuré de les vendre.

En préambule de cette fiche pratique, nous vous suggérons de consulter la documentation de l’IRMA dédiée à l’impact de la révolution digitale sur la sphère musicale en termes de sources de revenus, de refonte du paysage professionnel et de renouvellement des structures motrices.

Evidemment, si le principe fondateur est semblable à celui qui s'applique au support physique, la diffusion numérique comporte son lot de singularités qu’il convient d’assimiler avant de se lancer dans l’aventure.

DBTH dresse un état des lieux des alternatives qui s'offrent à vous, pesant les pour et les contre de chacune d'entre elles. Ainsi la définition des modalités de diffusion s'avère primordiale (téléchargement avec ou sans limitation ; streaming payant ou gratuit…). De la même manière, il convient de déterminer le schéma le plus adapté à votre projet : distribution directe, recours à un agrégateur digital ou bien implication d’un distributeur en ligne.

Si c’est cette dernière option qui recueille votre préférence, plusieurs critères doivent intervenir dans votre réflexion afin de désigner un prestataire adapté : coût d’utilisation du service, taux de reversement, plateformes et territoires concernés, contrat d’exclusivité ou non… Pour vous aiguiller dans votre quête, n’hésitez pas à vous référer à l’interview de Jeremie Varengo, fondateur de JTV Digital, une nouvelle fois proposée par DBTH.

A l’inverse, la distribution numérique autonome est tout à fait concevable, moyennant quelques impératifs.

;

Fiches pratiques sur le même thème

Actualités sur le même thème