Le fonctionnement des Playlists (partie 1 : les algorithmes )

Le nouvel or noir de la musique à l’ère digitale ?

Le fonctionnement des Playlists (partie 1 : les algorithmes )

 

 

Bien que la majorité des écoutes ne se fassent pas encore sur les plateformes de streaming ayant pignon sur rue (Deezer, Spotify, Apple Music, Tidal, Google Music,…), celles-ci connaissent un rythme de croissance impressionnant qui amène à se pencher sérieusement sur le fonctionnement de ces sites.

Selon un rapport de l’IFPI en 2017, c’est ainsi Youtube qui remporte la palme en terme de temps d’écoute à l’échelle mondiale (46%) mais pas en terme de rémunération, à vous donc de jauger vos priorités.

Plusieurs études montrent que les playlists ont désormais remplacé les albums en terme de temps d’écoute passé par les utilisateurs. Sans juger de la pertinence artistique de la chose, si vous souhaitez obtenir un succès qu’il soit économique ou en terme de notoriété, intéressez vous à la manière d’intégrer lesdites playlists.

On distingue deux types de playlists : celles générées par des algorithmes et celles générées par des humains.

Rentrons dans le détail du fonctionnement des playlists générées par des algorithmes, elles reposent sur trois mécanismes principaux :

 

  • Le filtrage collaboratif

L’idée, très simple est de recommander à un utilisateur un nouveau morceau en fonction de ce que d’autres utilisateurs avec des goûts similaires ont écouté. Disons qu’Arnaud, Jean et Martin écoutent tous les trois un grand nombre de chansons en commun. Si Arnaud et Martin ajoutent un titre à leurs favoris, celui- ci sera proposé à Jean.

 

  • La collecte des informations sur le web (ou web scraping)

De la même façon qu’un robot de Google parcours le web pour organiser les résultats de recherche les plus pertinents, des robots similaires sont utilisés par les services de streaming. Ceux-ci leurs permettent d’identifier les artistes dont parlent les influenceurs, blogueurs, les réseaux sociaux… et à qui sont comparés ces nouveaux artistes (pour savoir dans quelle playlists les ranger) .

La meilleure manière d’apparaître sur les radars de ces robots, c’est de faire en sorte qu’un bloggeur influent écrive sur vous. Afin de trouver ces bloggeurs influents, commencez par trouver la playlist des nouveautés générées automatiquement que vous cherchez à intégrer puis listez les morceaux et artistes qui figurent sur ces playlists. Rendez-vous ensuite sur un site tel HypeMachine et faite une recherche sur l’artiste ou le morceau en question pour retrouver les blogs ayant mentionné l’artiste ou la chanson de la playlist que vous cherchez à intégrer. Cela vous aidera à identifier les blogs les plus susceptibles d’être pris en compte par le robot du service de streaming visé.

 

  • L’analyse des playlists existantes

Un procédé utilisé par les services de streaming similaire à celui du filtrage collaboratif : un robot détecte les morceaux réunis dans une même playlist d’utilisateur pour déterminer les morceaux qui vont bien ensembles et les nouveautés.

La meilleure manière de tirer parti de l’analyse de playlists est de parvenir à placer votre morceau dans le plus de playlists de niche possibles. Ceci inclut les playlists constituées par des utilisateurs, les playlists populaires crées par des marques et médias, et celles constituées par l’équipe éditoriales des services de streaming. Généralement, bon nombre des playlists générées par des services de streaming sont crées automatiquement, mais les rares générées par l’équipe éditoriale sont généralement celles qui ont le plus de poids dans l’algorithme de repérage.

 

 

Rendez-vous sur la partie 2 de cette enquête pour en savoir plus sur le fonctionnement des playlists générées par des humains ! 

;

Fiches pratiques sur le même thème

Actualités sur le même thème